Terrine de pois chiches aux olives noires

Recettes salées Par 6 octobre 2013 Tags: , , , , , , , 14 Commentaires

Ou comment se passer agréablement de la viande…

Voici une terrine qui, en apparence, ressemble vraiment à quelque chose et en plus, se révèle excellente gustativement ! L’assemblage cacahuète-pois chiches est une variante originale à la traditionnelle alliance sésame-pois chiches célèbre pour la recette du hommous. J’y ai ajouté de l’ail des ours, condiment que j’affectionne particulièrement et que j’ajoute allègrement aux plats, surtout lorsque je n’ai pas d’ail sous la main ou que je n’ai pas le courage d’en éplucher et d’en émincer. Côté sel, les olives noires suffisent amplement. Et si vous prenez des pois chiches en conserve, ils seront également déjà salés.

Pour cette terrine, je me suis inspirée d’une recette du livre « Cuisinons les protéines végétales – Encore un peu de viande ? Non merci ! « . Le pâté aux pois chiches. Dans la recette d’origine, il est ajouté plus d’oignons (3) et du beurre de sésame à la place du beurre de cacahuète. Les proportions sont également différentes. Même si la version d’origine doit être excellente (et je compte bien l’essayer un jour), ma version me convient ici parfaitement et je souhaite vivement par la suite en faire des variantes tellement à la maison nous avons aimés. En ajoutant des légumes comme l’aubergine, le poireau, la blette, la carotte, le potimarron, etc… mais aussi des champignons, des marrons…

Avant de vous délivrer la recette, je ne peux que vous conseiller d’acheter l’ouvrage « Cuisinons les protéines végétales », de Sundra Emmanuelle Aubert », des Editions Tredaniel. Cette terrine se passe vraiment de la viande. On oublie forcément d’en manger en la dégustant. Cet ouvrage fourmille d’autres belles idées autour du tofu, du tamari, du tempeh, des lentilles, du miso, etc…

Vous épaterez vos proches, vos amis avec des recettes comme ça ! C’est une autre manière de cuisiner et ça vaut vraiment le coup d’essayer ! L’auteure de l’ouvrage, Sundra Emmanuelle Aubert est également l’auteure des 9 grains d’or dans la cuisine, un grand classique de l’alimentation saine à dominante végétale que je consultais déjà à la maison lorsque j’étais petite. Ce livre-là, ma mère l’a encore mais il est aussi aujourd’hui dans ma bibliothèque car une amie me l’a donné il y a quelques années. Je le garde précieusement car il me donne beaucoup d’idées gustatives : il propose pas moins de 400 recettes simples et savoureuses et il est bourré d’informations sur la nourriture végétale.

Un classique de l’alimentation à dominante végétale

Les 9 grains d’or, ce sont les neuf céréales que l’on peut cultiver en Europe et qui apportent de riches nutriments : le blé, le riz, le seigle, l’épeautre, l’orge, l’avoine, le sarrasin, le maïs et le millet. Il est question également des légumes et légumineuses qui les accompagnent. On découvre ainsi des cuisines d’ailleurs, des légumes oubliés… L’air de rien, on se cultive en se régalant !

Non, la cuisine végétarienne n’est pas triste. Non, il n’est pas seulement question de tofu et de carottes râpées. Cette cuisine est passionnante. A côté, la cantine du lycée est triste et désolante… Routinière et vide de nutriments avec son pain blanc et ses pâtes blanches…

Sur ce, voici une recette extrêmement simple que vous pouvez confectionner à partir de pois chiches en bocaux si vous n’avez que peu de temps pour la cuisine ou si ça vous gonfle un tantinet, même si l’idéal est de cuire soi-même ses pois chiche. Pour cela, voici une manière de les cuire si vous avez le temps et le courage de le faire. Ensuite, je vous soufflerai le secret de notre terrine succulente aux pois chiche


La cuisson des pois-chiche

La veille, mettre à tremper les pois-chiche dans une eau chaude dans laquelle on a ajouté deux pincées de sel non raffiné.

Le lendemain, égoutter et rincer. Dans une casserole, verser les pois-chiche et de l’eau. Celle-ci doit à peine dépasser le niveau des pois. On peut à ce moment-là ajouter deux feuilles de laurier.

Démarrer la cuisson à feu doux, et laisser cuire de cette façon pendant 3 à 4 heures.

 


La terrine de pois-chiche :

Les ingrédients :

  • 200 g de pois chiches cuits
  • 2 cuil soupe de crème de cacahuètes (sans huile de palme ! )
  • 1 à 2 cuil café d’ail des ours séché ou d’herbe fraîche (persil, basilic, ciboulette…)
  • 10 olives noires dénoyautées
  • 1/2 oignon blanc ou 1 échalote
  • 1 cuil soupe de levure de bière déshydratée

 

La préparation :

Eplucher et couper l’oignon en plusieurs gros morceaux. Verser tous les ingrédients dans le robot et mixer jusqu’à obtenir une crème lisse.

Verser dans un bocal à terrine et conserver au frais.


Cette terrine se tartine sur du pain ou peut se mélanger à du yaourt ou du fromage blanc (moitié terrine- moitié yaourt) pour la manger à la cuillère, et notamment la donner à votre jeune enfant : le mien a adoré !

Miss Pat'

14 Commentaires

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.