Pain de campagne (cuit dans un Roaster)

Pains et Viennoiseries Par 4 décembre 2013 Tags: , , , , , 10 Commentaires

Je souhaite vous faire partager ma joie de découvrir un ustensile de cuisine que je trouve maintenant indispensable pour faire de bons petits plats au four.

Il s’agit du Roaster (ici moyen) de chez Warmcook. Le roaster permet de rendre les viandes beaucoup plus moelleuses que lors de cuissons traditionnelles au four. Les légumes se font en gratins, rôtis, confits… ils ne sèchent pas et sont savoureux. Vous pouvez également épater vos proches en faisant des gâteaux hyper moelleux et du pain comme chez le boulanger. Si si, c’est vrai ! Je suis bluffée !

Chez Warmcook, le Roaster est livré avec un petit livret de recettes de Marie Chioca. Je l’ai répété 100 fois sur mon blog… Marie est mon auteure culinaire préférée 😉 Ce livre est bourré de bonnes idées culinaires et comme toujours, imagé de façon admirable. Des viandes, des poissons, des légumes et des desserts… vous y trouverez sans aucun doute votre bonheur. Pour ma part, j’ai été vite séduite par le pain de campagne. J’adore la boulange, et l’idée de réussir à obtenir un pain moelleux, à la croûte fine et croustillante m’a vraiment motivée à tester la recette de Marie avec le Roaster. J’ai essayé… et ça a marché ! Je compte très vite recommencer en faisant des variantes tant au niveau des farines qu’au niveau des ajouts de graines, de fruits séchés…  

Je n’ai pas respecté à la lettre la recette. Quelques minuscules modifications dans les ingrédients et la forme de mon pain est extrêmement simple : une boule légèrement allongée…

Le Roaster moyen de chez Warmcook


* La recette du pain de campagne de Marie Chioca (idéalement avec le Roaster taille moyenne)

Heu… je n’ai pas respecté le pliage suggéré par Marie !!! Et ça se voit 😉

Les ingrédients :

  • 500 g de farine T80 ou T 110 de blé ou de grand épeautre (ici, T 80 de blé)
  • 33 cl d’eau tiède
  • 1 cube de levure fraîche (ici, les moyens du bord : du levain fermentescible en poudre)
  • 3 cuillère à soupe d’huile d’olive (fac. mais la mie sera meilleure)
  • 10 g de sel fin (ici, 8 g, et c’est bien assez salé)

 

 

La préparation (recette recopiée) :

1 Mettre la farine et le sel dans une terrine ou dans le bol d’un robot pétrisseur

2 Délayer la levure dans l’eau tiède, puis verser dans la farine avec l’huile d’olive

3 Pétrir cette pâte plusieurs minutes : au début elle semble très collante, mais elle va peu à peu s’assouplir, se décoller des parois du bol (ou du plan de travail si vous la pétrissez à la main) et devenir bien élastique.

4 La laisser environ 1h30 dans un endroit tiède, à l’intérieur d’un saladier couvert d’un torchon humide, jusqu’à ce que la pâte ait au moins doublé de volume.

5 Après cette première levée, la renverser sur un plan fariné. La faire dégazer doucement en l’aplatissant doucement avec le mains en un rectangle de 25 par 35 cm environ. Rouler bien serré ce rectangle dans le sens de la longueur pour obtenir un « boudin » de pâte de 25 cm de long environ. Bien le fariner ou le rouler dans des graines au choix (pavot, lin, tournesol).

6 Tapisser généreusement de farine le Roaster, puis déposer délicatement le pâton dedans en laissant la « soudure » (que l’on appelle aussi la « clef » du pain) sur le dessus : celle-ci va s’ouvrir à la levée et permettra au pain de bien s’expanser.

7 Fermer le couvercle du Roaster et laisser à nouveau lever dans un endroit tiède pendant une demi-heure.

8 Pendant ce temps, faire préchauffer le four à température maximum (environ 270°).

9 Avant d’enfourner le Roaster vous pouvez (mais ce n’est pas obligatoire, c’est juste pour que la croûte soit parfaite) vaporiser l’intérieur du couvercle et des parois à l’aide d’un brumisateur.

10 Enfourner pour 10 minutes chrono à température maximum (cet énorme coup de chaud va faire littéralement « exploser » le pain et assurera une mie bien développée), puis baisser la température à 150° pour les 20 minutes restantes. Eteindre ensuite le four, et, en résistant courageusement à l’envie de soulever le couvercle, laisser encore le Roaster 10 minutes dans le four fermé. Cette cuisson à chaleur déclinante permet au pain de beaucoup gonfler et de former une croûte parfaite dans un premier temps, puis d’assurer une bonne cuisson à coeur dans un second temps.

Je me suis régalée avec ce pain cuit dans le Roaster.
Rendez-vous très prochainement pour un prochain test 🙂

Miss Pat'

10 Commentaires

  • Miss Pat' dit :

    Bonjour Géraldine. Je te conseille éventuellement d’en parler à Warmcook si tu le souhaites. Pour ma part, je l’utilise régulièrement depuis finalement deux ans maintenant et je n’ai aucun problème d’usure ou de morcellement. C’est dommage pour le tien. Ma mère en a un également et elle n’a pas de souci. Bisous et belle soirée !

  • Rose dit :

    Quel beau pain ! Vive le roaster et vive Marie !

  • Miss Pat' dit :

    Merci Rose pour ton petit commentaire. Toi aussi tu aimes beaucoup Marie on dirait Bisous et bon week-end !

  • Ohh Pat ton pain est tout simplement magnifique !! on a envie d’allonger la main et de chiper un gros bout bien moelleux !!! Tes photos sont superbes )
    J’ai moi aussi un petit billet de prévu cette semaine avec le roaster j’ai bien envie de mettre un lien vers tes deux recettes … t’es Ok ? Et un grand merci à Marie ! @ très vite, bises, Sandy

  • Marie Chioca dit :

    Quelles superbes photos, tu l’as tellement bien réussi ce pain je meure d’envie de t’en chiper un bout pour le dévorer là, tout de suite, avec de l’huile d’olive et du fromage de chèvre…
    Comment ça il est 23h? Et alors, y’a pas d’heure pour avoir la fringale…
    ^^
    Des bisous Marie

  • j’ai le roaster (indispensable comme tu le dis) mais je suis fâchée avec la boulange. Je t’avoue cependant que la recette a l’air bluffante. je la note pour la tester

  • éva-mona dit :

    Ton pain est absolument superbe ! Il a une belle croûte et une belle couleur…

  • championne68 dit :

    je viens de faire l’acquisition d’un roaster, mon premier essai a été de faire le pain. Bon, croustillant et bien doré par rapport à celui que je fais ds un autre moule. Mais au désastre j’ai eu du mal à le décoller. Je vais refaire aujourd’hui car je viens de découvrir ta façon de le faire. Parce que moi je l’ai cuit comme ds mon moule et la cuisson n’est pas du tout pareil. Merci pour ts ces échanges

  • Sweet Faery dit :

    Coucou ! Un petit mot pour savoir si tu utilises toujours le roaster ? Moi grosse déception, un morceau de revêtement s’est enlevé (à l’extérieur) sans que je fasse quoi que ce soit de particulier et après seulement 3 ou 4 utilisations… Tu rencontres le même problème ou pas ? Belle soirée !

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.